Ambregris
ACCUEIL DOCUMENTATION IDENTIFICATION VENDRE L'AMBRE

COMMENT IDENTIFIER VOTRE AMBRE GRIS

Cliquez sur les photos pour les agrandirs
Ambergris Ambre gris Ambregris Ambra
Ambar gris ambergris amber gris greyamber

1. ODEUR
L’ambre a une odeur particulière qui est la meilleure façon et la plus rapide pour l’identifier ; elle permet de déterminer l’âge, la qualité et de prédire l’évolution dans le temps. L’odeur est nauséabonde à forte dominance de crottin de cheval frais et de bouse de vache. Avec le temps elle se transforme en odeur de fumier et d’écurie (les parfumeurs diront d’étable ou de vielle pipe). L’odeur s’améliore, s’arrondi, se parfume tout en conservant une note animale prononcée ; enfin les «notes» parfumées apparaissent au fur et à mesure que le temps passe. Elles s’affinent avec le temps ; pour ce faire 10, 20 ans et plus seront nécessaires. Mais toujours sera présente l’odeur particulière d’ambre gris à « note » animale.


2. ASPECT
L’ambre se présente sous des aspects très variés : bloc entier, rognons, enrobage (ou brisure), boudin très dur.

2.1. Les blocs entiers de forme ovoïde au pourtour irrégulier sont composés de rognons noyés ou insérés dans l’enrobage. Le poids d’un bloc varie d’une dizaine de kilos à 400 kg et plus. Les blocs sont fragiles ; ils éclatent au choc, ce qui libère les rognons.

2.2. Les rognons ressemblent à des galets de rivière de structure plus fine et plus dense que l’enrobage. Ils résistent mieux aux intempéries. Les blocs étant composés de nombreux rognons, il est normal que la découverte de rognons soit fréquente. Un rognon peut avoir une taille variant de celle d’une balle de ping-pong à celle d’un galet de rivière. Son poids maximum est de 4 à 5 kg.

3. EVOLUTION DE L’ASPECT AVEC L’AGE
L’aspect évolue avec l’âge. La consistance de l’ambre frais est en général molle, compressible et friable (terre humide). Celle d’un vieil ambre est sèche, dure et cassante (argile sèche). Il faut plusieurs années à un bloc pour sécher. Frais, on dit que l’ambre est humide. Il perd ensuite énormément de son poids : les premiers mois 30 à 40% puis, progressivement de moins en moins au fil des ans. Très sec, il pourra perdre jusqu’à 60 à 70% de son poids initial. Le temps de séchage et les pertes de poids varient énormément en fonction de sa qualité. Oxydé par l’air ambiant, l’ambre s’épuise avec le temps et finit par disparaître presque totalement.


4. COULEUR DE L’AMBRE

La couleur varie du noir argenté ou du brun beige au jaune or. La couleur s’éclaircit avec le temps. Parfois en surface se forme une cristallisation « gris blanc » argentée.

5. LA TEXTURE
La texture est granuleuse. Les rognons ont une texture plus serrée et plus fine que l’enrobage qui a une texture plus grossière.


6. EFFETS DE LA CHALEUR
Le soleil agit sur tous les morceaux d’ambre. La chaleur fait fondre l’ambre en surface formant une couche semblable à du coaltar (goudron) ou du miel qui recouvre la partie exposée au soleil. Lorsqu’il fait chaud, cette couche colle aux doigts comme du coaltar ou le miel. En fondant, la couleur de l’ambre fonce. Sa couleur et sa transparence sont des indicateurs de qualité (l’ambre fond à 65-70°)


7. BECS DE CALAMAR
Si l’on décèle des becs de calamar incrustés dans un bloc, cela indique qu’il s’agit bien d’ambre. Il est rare qu’il n’en contienne pas. Il y en a généralement quelques uns, parfois des centaines. La présence de becs n’est pas un critère de qualité. Répartis irrégulièrement, on en trouve plus dans l’enrobage que dans les rognons. L’usure du bloc fait apparaître en surface des becs facilement identifiables par leur forme et leur couleur noire, lisse et brillante


8. DETECTION DES BLOCS EN MER

Souvent on trouve en pleine mer des blocs entiers. Les blocs ayant presque la même densité que l’eau de mer sont presque entièrement immergés. On ne les aperçoit que par intermittence. On détecte les gros blocs sans les voir par une zone de mer plus calme comme celle provoquée par du fuel ; cette zone est identifiable aussi par son odeur d’ambre frais et d’excrément de cachalot. Le vieux capitaine, dans « Moby Dick », avait la réputation de détecter les très gros cachalots. Il avait raison, car seuls les gros cachalots sont porteurs d’ambre. Il pouvait ainsi détecter les gros mâles.


9. RECOLTE SUR LA PLAGE

On peut trouver de l’ambre partout au bord de mer - mais surtout sur les plages exposées au vent - dans les zones où tout ce qui flotte en mer est rejeté par les courants.
L’ambre peut être délicatement posé sur le sable par la mer ou projeté sur les récifs ou les rochers, éclaté brisé, repris par la mer, ballotté, roulé, flotté au gré des marées et des vagues, finalement déposé ou rejeté par une marée haute, une mer forte sur le rivage.
On découvre alors quelque chose qui peut avoir toute sorte de forme et de couleur variées, usé par le sable, fondu par le soleil, mangé par les crabes. On découvre des morceaux de quelques dizaines de grammes en quelque dizaine de kilos.


10. CONSERVATION DE L’AMBRE
Ne pas stocker de l’ambre dans du plastique ou des récipients hermétiquement fermés. Le conserver dans un sac de toile suspendu.
Attention aux animaux : chiens – cochons - rats.

11. SUR LE PLAN OLFACTIF
Chaque bloc d’ambre est unique, il a son odeur qui lui est propre.
L’ambre est plus qu’un prédateur, c’est un diffuseur de parfums. L’ambre crée de véritables parfums au fur et à mesure qu’il évolue avec le temps. L’ambre est une matière évolutive. Il s’épuise après plusieurs dizaines d’années.


12. INFUSIONS D’AMBRE

L’infusion d’ambre reflète le parfum de l’ambre au moment de sa mise en infusion.
• L’infusion arrête l’évolution naturelle de l’ambre
• Deux infusions faites avec le même morceau d’ambre à des moments différents ne donneront pas le même résultat.

13. CHOIX DE L’AMBRE
Le parfumeur n’achète l’ambre qu’à son courtier. Il peut en avoir plusieurs cela afin que personne ne puisse connaître la quantité exact de ses besoins. Le courtier est un homme de confiance, il garantit la marchandise vendue « loyale et marchande ». C’est le parfumeur ou plus exactement ses nez qui choisissent l’ambre car il faut une grande expérience, du nez et beaucoup d’intuitions pour anticiper l’évolution de l’ambre avant sa mise en infusion. Devant l’extrême complexité à faire des infusions identiques avec des ambres différents, les infusions sont renouvelées au fur et à mesure de leur utilisation, ce qui permet une certaine constance et évite les ruptures de stock.

14. VALEUR DE L’AMBRE GRIS (Parfumerie)
Les parfumeurs achètent de l’ambre lorsque l’odeur du bloc convient à leur besoin. Un ambre qui convient à l’un n’a aucun intérêt pour d’autres. La valeur de l’ambre dépend de l’intérêt qu’on lui porte, de sa nature ou de son abondance sur le marché.

L' Auteur de ce texte est Mr Michel DAUPHIN

Ambergris achat et expertise mondialement I www.ambergris.fr & www.ambre-gris.com I Copyright 2005-2011